Désir ou tension ?

0
157

Désir ou tension ?

La sexualité, pour être agréable et source de plaisirs, nécessite d’être disponible physiquement et psychiquement.

C’est pourquoi il est important de prendre soin de son corps mais aussi de son système nerveux.
Celui-ci est en permanence en train de d’analyser notre environnement pour nous permettre d’ajuster notre comportement.
En fonction de l’analyse des stimuli perçus, parfois inconsciemment, nous avons plusieurs réponses possibles qui sont gouvernées par le nerf vague. C’est lui qui fait basculer le système nerveux du statut détendu à celui de vigilant.

Quand notre système nerveux passe en zone de vigilance, plusieurs réponses sont possibles:

  • fight (se battre)
  • flight (fuir)
  • freeze (se figer)
  • fawn (se soumettre)

Lorsque nous ressentons en nous ou détectons chez notre partenaire du stress, la réponse physiologique ne laisse pas de place à l’émergence du désir érotique.
Une pulsion sexuelle, une envie de décharger peut en revanche survenir. C’est à cet endroit que les choses peuvent devenir confuses.

Quelles répercussions dans la sexualité ?

Pourquoi est-ce important de faire la différence entre désirer et avoir envie de décharger une tension émotionnelle qui se transforme en tension sexuelle ?
Par respect pour notre partenaire qui n’est pas une poubelle à émotion, un réceptacle à tensions.

Trop de personnes oublient de veiller à créer des espaces de régulation émotionnelle.
(Sans vouloir généraliser ou stigmatiser, cette façon de faire est assez masculine parce que la société n’a jamais encouragé les hommes à exprimer leurs émotions et qu’elle valorise leur puissance, l’idée d’être fort et en maitrise de ses émotions)
C’est ainsi que ces personnes emmagasinent des tensions, du stress qui, n’étant pas exprimé, va devoir trouver un moyen de sortir. En premier lieu, cette tension psychique va s’imprimer dans le corps sous forme de tensions physiques.

« TOUT CE QUI NE SE DIT PAS, S’IMPRIME » JACQUES SALOMÉ

 

Apaiser son système nerveux pour vivre une sexualité agréable plutôt qu’utiliser la sexualité pour se relaxer.
C’est exactement ce que proposent des approches telles que le slow sex, le Tantra ou d’autres formes de sexualités spirituelles.
Une sexualité en conscience, avec un corps, un cœur et un esprit disponibles.

Le corps est extrêmement fin dans ce qu’il ressent. Bien davantage que notre conscient. C’est pourquoi si une personne utilise la sexualité comme moyen de se décharger, d’exprimer des frustrations, de la colère, des tensions emmagasinées dans le quotidien, l’autre risque de le sentir imperceptiblement.

Par conséquent, nous voyons combien il est essentiel de soigner son hygiène de vie dans tous les aspects que cela englobe :

  • sommeil
  • alimentation /hydratation
  • activité physique
  • espaces de régulation émotionnelle/ communication

Cela permet de se présenter à notre partenaire avec une intention juste.

L’intention juste

L’intention juste en sexualité, c’est celle qui respecte l’autre et ne l’utilise pas comme un déversoir, un réceptacle.
C’est celle dans laquelle les partenaires ont le désir de se rencontrer et s’apporter mutuellement du plaisir, avec écoute et sans enjeux.

Trop souvent, nous oublions que notre corps sait davantage que notre mental. Notre corps est parfaitement capable de sentir avec quelle intention il est touché. Notre mental peut faire barrage et court-circuiter la perception du corps en profondeur mais celle-ci s’imprime et s’ancre, expérience après expérience.

Si les expériences sont agréables, joyeuses, le corps va enregistrer positivement le schéma et un cercle vertueux va se créer, donnant à chaque partenaire l’envie de se retrouver.

Quelques outils pour un nettoyage émotionnel

Mettre en place un SAS de décompression entre la journée de travail et le retour chez soi.
Pas besoin d’y passer une heure, l’essentiel est dans la régularité.

Exemple d’une routine

  • en quittant le travail : fermer en conscience l’ordinateur, la porte du bureau
    profiter du trajet voiture pour faire un petit bilan de la journée (l’agréable et le moins agréable), respirer avec le ventre et vous hydrater
  • en arrivant chez soi, aller prendre une douche en conscience, visualiser les tensions, les contrariétés qui glissent avec la mousse, en profiter pour toucher chaque partie de son corps, cela permet de se rassembler. Enfiler une tenue d’intérieur confortable.

En effectuant toute cette routine régulièrement (sensibilisez vos proches et invitez-les à mettre en place pour elleux aussi ce moment de temps calme), vous allez créer comme un coussin amortisseur entre vous et l’environnement.

C’est ainsi que vous gagnez en disponibilité pour vous et aux autres.

D’autres ressources sont accessibles gratuitement ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici